The Master
in “Animal Health and Production” (MAHP):

at the University of Luxemburg

En collaboration avec l’OIE
et l’Université de Luxembourg

Le Master professionnel en santé et production animale : poulet (MPAHPP) de l’Université du Luxembourg est un diplôme professionnel de troisième cycle pour les vétérinaires diplômés d’une faculté ou d’une école vétérinaire reconnue. Il est conforme à la définition internationale **********.

Ce type de Master professionnel est un diplôme universitaire. Il reconnaît qu’un vétérinaire a acquis un niveau de compétence dans une discipline professionnelle spécifique. Il ne s’agit pas d’un diplôme de spécialiste ou d’une autorisation d’exercer certaines activités vétérinaires qui restent du ressort des autorités nationales respectives.

Mais cette reconnaissance supranationale officielle des compétences a une grande valeur pour les étudiants qui ont, “de facto”, le statut d’experts internationaux.

Les objectifs du programme

 

  • Acquérir des compétences supplémentaires dans la santé, le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies des animaux d’élevage, à un niveau qui réponde de manière adéquate aux besoins des consommateurs et de l’industrie agro-alimentaire, avec des soins vétérinaires modernes de haute qualité.
  • Faciliter l’accès aux Collèges spécialisés européens et américains qui reconnaissent leurs propres spécialistes.
  • Former les participants à la résolution de problèmes, ainsi qu’à l’amélioration de leurs connaissances théoriques et pratiques. En conséquence, l’enseignement est orienté vers la pratique, et utilise les techniques pédagogiques de pointe offertes par nos professeurs expérimentés de la WVEPAH, qui sont recrutés parmi les spécialistes mieux reconnus dans le monde.
  • Former les participants à la recherche d’informations critiques et à la recherche documentaire ainsi qu’à la rédaction scientifique.
  • Jeter les bases d’un perfectionnement professionnel continu tout au long de la vie dans la discipline choisie.

Le programme

2.1. Accessible tout en travaillant dans la pratique

Le programme permet aux candidats d’étudier tout en pratiquant. Cela signifie que l’enseignement résidentielle est à temps partiel sous la forme de cours suivis à intervalles réguliers pendant le programme. On s’attend à ce que les élèves appliquent graduellement les compétences qu’ils ont acquises pendant la session résidentielle de leur éducation à leur travail quotidien dans la pratique. Par conséquent, en plus des travaux de cours, les étudiants se voient assigner des tâches spécifiques à accomplir à la maison, pour lesquelles ils obtiennent également des crédits. Ainsi, le programme de master en santé animale est basé sur l’accumulation d’un nombre défini de systèmes européens de transfert de crédits * (ECTS) dans (1) les cours, (2) la production de travaux écrits individuels et (3) l’accumulation d’expérience en appliquant ce qui est appris dans la pratique quotidienne.

2.2. Structure modulaire

According to the rules of the University of Luxemburg all post-graduate education is organized in modules. Pour obtenir le diplôme, une note de passage doit être obtenue pour chaque module. Il est obligatoire que les étudiants inscrits au programme de maîtrise aient réussi le « Certificate in Animal Health : Poultry Production» (CAHPP) composé des modules : “Cours du CAHPP ” et ” Travaux écrits du CAHPP “. Ainsi, l’ensemble du programme d’études de Master comprend :

  • Modules I et II: le « Certificate in Animal Health : Poultry Production» (CAHPP) réussi et il nécessite un module résidentiel spécialisé de plus et 25 cas cliniques supplémentaires.
  • Module III apprentissage en ligne entre les cours
  • Modules IV: la documentation écrite du travail sur le terrain, les rapports de cas et le journal de cas (cas cliniques) peuvent être compilés au cours de la même période que le travail du cours (il inclut le matériel recueilli au CAHPP).
  • Module V:travail pratique et expérience à domicile.
  • Module VI: La thèse de maîtrise

2.3. Conditions d’obtention du MPAHP

  • Être diplômé du CAHPP
  • Réussir un second module spécialisé et fournir 25 cas cliniques
  • Participation active à l’enseignement à distance
  • Thèse non liée à la recherche

2.4. Le système European Credit Time System (ECTS)

Tout le travail effectué par les étudiants est exprimé en crédits ECTS. 1 crédit ECTS équivaut à 25 à 30 heures de travail d’étude. Dans l’ECTS, il est généralement admis que chaque heure de cours formel (cours magistraux, travaux pratiques, travaux dirigés, etc.) génère 2 à 3 heures de travail supplémentaires pour l’étudiant, y compris la préparation aux cours magistraux, aux travaux pratiques, aux travaux dirigés, etc., la révision après les cours, les lectures supplémentaires et la recherche documentaire, la préparation aux examens et leur passation. Un cours d’une semaine (40 heures d’enseignement) génère un total de 120 à 160 heures de travail pour l’étudiant. Avec un ECTS équivalent de 25 à 30 heures de travail, un cours d’une semaine se voit attribuer 5 ECTS, quelle que soit la matière, puisque tous les cours sont du même niveau. Il est important de noter que les crédits ne sont accordés que pour les travaux qui ont été validés par un examen. Le programme du Master comprend un total de 120 ECTS, dont 40 ECTS ont été collectés dans le programme CAHPP (les étudiants de Master doivent avoir terminé le programme CAHPP).

Travaux de cours (Modules I-II-III 40 ECTS)

Pour répondre aux exigences du programme du « Master in Production Animal Health : Poultry » , les travaux de cours comprennent un minimum de 40 ECTS.

Cours résidentiels WVEPAH (30 ECTS)

Les étudiants sont tenus d’accumuler un minimum de 30 ECTS en cours résidentiel. Le travail en classe signifie une participation active aux travaux en classe, aux travaux pratiques, aux tutoriels, à l’auto-apprentissage et aux examens rédigés. La WVEPAH offre des programmes axés sur les disciplines, comprenant une série complète de cours donnés par des spécialistes de haut niveau. Les cours WVEPAH consistent généralement en une ou deux semaines de formation résidentielle (40 à 80 heures d’enseignement). Les cours font partie de programmes axés sur une discipline et portant sur un sujet particulier. Les programmes axés sur la discipline (p. ex. pathologie, nutrition, épidémiologie, biosécurité, immunologie, vaccinologie, antibiothérapie, génétique, bien-être des animaux, etc.) comprennent plusieurs cours consécutifs, chaque cours couvrant des sujets spécifiques du sujet.

Exigences minimales en matière de cours

Les candidats peuvent structurer leur propre programme d’études dans les limites fixées par les directeurs de programme des disciplines (les documents correspondants peuvent être obtenus au bureau WVEPAH). Le cursus doit être approuvé par le comité du programme de maîtrise au plus tard avant de soumettre le travail écrit. Il est toutefois conseillé aux candidats de planifier le cours longtemps à l’avance et de soumettre le plan de cours dans les premières étapes du programme.

Distance et e-Learning (10 ECTS)

Entre les cours, les étudiants doivent participer à l’apprentissage à distance, qui comprend les contacts en ligne avec les maîtres du cours. À cet objectif, une page Facebook secrète a été créée; celle-ci n’est accessible qu’aux participants de la WVEPAH et administrée par le directeur du programme. Elle est utilisée pour les présentations de cas, les sessions de questions-réponses et le téléchargement d’informations, y compris la littérature. Il est prévu que les étudiants doivent investir 2 heures par semaine, ce qui entraîne un total de 300 heures de travail étudiant sur trois ans (un an dans le CAHPP + 2 ans pour le Master). La participation et les contributions de chaque étudiant sont suivies, évaluées et notées.

Travaux de cours externes

Jusqu’à 10 ECTS de travail de cours peuvent être accumulés à partir de cours suivis en dehors des cours de l’Université du Luxembourg / WVEPAH – OIE. Ces cours externes doivent être d’un niveau comparable et sanctionnés par des examens. Tous les cours de ce type avec des ECTS attribués doivent être approuvés par le Comité du Veterinary Post-Graduate Program Committee, ceux qui sont pris en dehors du système ECTS peuvent être validés selon l’article 9, R.G.D.

Documentation écrite du travail individuel sur le terrain (Module IV, 30 ECTS)

Les candidats soumettent leur travail écrit individuel lors de leur inscription au programme. Les candidats qui remplissent les exigences du cours de manière rétrospective peuvent soumettre leur travail écrit pour la notation et la validation au plus tôt un an après leur inscription. Le travail individuel écrit consiste en (rapports de cas cliniques) comprenant les journaux de cas, les rapports de cas et la thèse de master. Dans le cadre de leur activité professionnelle, les étudiants doivent produire un dossier écrit de 50 cas cliniques issus de leur propre travail de terrain.

Journaux de cas
Quarante-quatre des cinquante cas doivent être documentés de manière condensée. Ils doivent concerner la discipline choisie et devraient être produits principalement dans la deuxième moitié du programme. Un résumé écrit de chaque cas est présenté dans un format normalisé comprenant l’identification du cas, le lieu et l’anamnèse, les résultats des examens cliniques et des autopsies, les résultats de laboratoire, le diagnostic différentiel, le diagnostic final et le pronostic, le traitement et le résultat. Toutes les données brutes pertinentes à chaque cas doivent être fournies dans un format numérique et doivent être accessibles sur demande par le jury d’examen. L’annexe **** donne un exemple d’un protocole de cas.

Examen : Le candidat est invité à soumettre son dossier de candidature au Comité du Master. Le dossier est consulté par un membre du jury d’examen et noté sur une échelle de 0 à 20 (<10 = échec, 10-12 = suffisant, 12-14 = passable, 14-16 = bon, 16-18 = très bon, 18-20 = excellent). Le module est réussi lorsqu’une note d’au moins 10 est obtenue. En cas de note insuffisante, le candidat est informé des lacunes du dossier et est invité à soumettre à nouveau une version révisée ou à soumettre des cas supplémentaires dans les 6 mois suivant la notification.

Rapports de cas (20 ECTS)
Format : 6 des 50 cas, couvrant une gamme de sujets dans la discipline choisie, sont sélectionnés par le candidat pour faire l’objet d’études de cas approfondies. Ces rapports de cas comprennent une présentation complète du cas, des illustrations au besoin, une analyse documentaire sur le sujet avec références et une discussion. Les candidats doivent faire preuve d’une compréhension approfondie du sujet. En général, un rapport de cas devrait contenir 2000 mots +/- 10 %, à l’exclusion des références et de l’annexe. Les rapports de cas combinés ne doivent pas dépasser un total de 20 000 mots. Un exemple d’étude de cas figure à l’annexe ******.

Examen : Le candidat est invité à soumettre ses rapports de cas en double exemplaire, sous forme imprimée ou numérisée, au comité du programme de maîtrise. Chaque rapport de cas est vu par un membre du jury d’examen et noté sur une échelle de 0 à 20 (<10 = échec, 10-12 = suffisant, 12-14 = passable, 14-16 = bon, 16-18 = très bon, 18-20 = excellent). La moyenne des notes des rapports de cas individuels est calculée pour obtenir une seule note. Lorsque cette note moyenne est inférieure à 10, les candidats sont priés de soumettre à nouveau les versions révisées des rapports de cas ayant échoué.

Travaux pratiques et expérience (Module V, 20 ECTS)

Il est attendu des candidats qu’ils appliquent de manière continue et progressive les compétences qu’ils ont acquises dans le cadre du Master dans leur pratique quotidienne sur le terrain, en soutenant et en renforçant ainsi le processus d’apprentissage. Pour cela, les candidats recevront un total de 20 ECTS pour les trois années de leur inscription au programme. Cette partie du programme n’est pas soumise à un examen.

Thèse de Master (Module VI 30 ECTS)

La thèse peut consister soit en une étude analytique rétrospective ou de gestion sur d’un problème spécifique, soit en une étude expérimentale relative à la discipline choisie. Une analyse documentaire approfondie sur un sujet choisi est également acceptable. Les étudiants doivent envoyer un bref aperçu du projet de thèse prévu, qui doit être approuvé par le jury d’examen. La thèse doit inclure une introduction avec une revue de la littérature sur le sujet et une description des objectifs de l’étude, une section sur le matériel et les méthodes, une section sur les résultats, une discussion et une liste de références. La thèse totale ne doit généralement pas contenir plus de 10.000 mots. Une publication révisée par des pairs d’un travail de recherche original avec le candidat comme premier auteur et produit lors de l’inscription au programme de maîtrise est acceptée comme mémoire de maîtrise. Examen : Le candidat est invité à soumettre son mémoire de fin d’études (mémoire) en deux exemplaires imprimés ou numérisés au comité du programme de master. La thèse est examinée par 2 membres du jury d’examen et notée sur une échelle de 0 à 20 (<10 = échec, 10-12 = suffisant, 12-14 = passable, 14-16 = bon, 16-18 = très bon, 18-20 = excellent). On fait la moyenne des notes des deux examinateurs pour obtenir une seule note. Lorsque cette note moyenne est inférieure à 10, les candidats sont priés de soumettre à nouveau une version révisée de leur thèse. Une publication révisée par des pairs d’un travail de recherche original avec le candidat comme premier auteur et produit lors de l’inscription au programme de maîtrise est acceptée comme mémoire de maîtrise.

Examen : Le candidat est invité à soumettre son mémoire de fin d’études (mémoire) en deux exemplaires imprimés ou numérisés au comité du programme de master. La thèse est examinée par 2 membres du jury d’examen et notée sur une échelle de 0 à 20 (<10 = échec, 10-12 = suffisant, 12-14 = passable, 14-16 = bon, 16-18 = très bon, 18-20 = excellent). On fait la moyenne des notes des deux examinateurs pour obtenir une seule note. Lorsque cette note moyenne est inférieure à 10, les candidats sont priés de soumettre à nouveau une version révisée de leur thèse.